Never Die Young

Never Die YoungLa drogue est au cinéma ce que le voile est au journalisme : le sujet que chaque débutant/e veut absolument aborder parce qu’il s’agirait d’un des derniers tabous, jamais encore traité au Luxembourg. Alors que c’est tout le contraire, Pol Cruchten avait même consacré son premier long-métrage, Hochzäitsnuecht (1992), au milieu de la drogue. Son nouveau film, Never die young, qu’il définit lui-même comme un « documentaire de création » est moins un nième film sur la misère de la drogue qu’une œuvre radicale, extrêmement libre, sur la banalité de sa consommation, sur la tristesse d’une enfance dans le sud du Luxembourg dans les années 1960-1970 et sur l’absurdité de la vie tout court. Lire la suite

Somewhere in Europe

Somewhere-in-EuropeSOMEWHERE IN EUROPE erzählt die Geschichte von Klein der sich in einer Bar – irgendwo in Europa mit Bekannten die Zeit vertreibt. Sie sind Gefangene ihrer Vergangenheit und  außerstande die Ketten ihrer Einsamkeit abzulegen. Dann erinnert sich Klein an ein Erlebnis aus Kindertagen. Diese Erinnerung an ein großes Labyrinth erweckt ihn zu neuem Leben. Und er begibt sich auf die Suche… Lire la suite

Nuit amère

Nuit_amèreUn homme court à travers la nuit, à la recherche de sa dose d’héroïne. La nuit, les vautours rôdent près des cadavres. Le cauchemar commence… Le film devait être le premier court métrage du jeune cinéaste Guillaume de Esteban. Celui-ci étant décédé peu avant le commencement du tournage, Pol Cruchten (qui devait produire le film) a décidé de le réaliser. Lire la suite

Perl oder Pica

Perl-oder-PicaJeune adolescent de 12 ans, Norbi vit à Esch/Alzette avec ses parents et sa sœur. Nous sommes en 1962 et l’éducation est encore rigide : entre un professeur distribuant facilement les claques et un père maniant la baguette et les préceptes religieux pour se faire obéir, Norbi et sa sœur Josette doivent se plier à des règles strictes. Norbi doit de plus faire régulièrement face à son incontinence nocturne, soignées par le pendule du médium Meyer, et les brimades de ses camarades. Mais bientôt, le jeune garçon se passionne pour cette lettre «P» qui rythme mystérieusement le livre de comptes de la papeterie familiale. Lire la suite