Chronologie

1963

Né le 30 juillet à Petange (Luxembourg)

à partir de 1977

Membre actif du Ciné-Club 80

1984

Stage à la Cinémathèque Municipale de Luxembourg

1985-1987

Diplôme de l’école supérieure d’études cinématographiques à Paris en 1987 et parrainage professionnel aux enseignements de l’ESEC.

1986

Émission de cinéma sur Radio Galaxie FM 92.3 Paris

1987-1988

Émission de cinéma sur Radio RTL 92.5

1987-1988

Collaboration à la revue «Café Crème»

1988

Premier court-métrage Somewhere in Europe

1990

Réalisation de nombreux clips, des films industriels et éducatifs pour la société Videopress.

1996

Création de la société de production Red Lion s.àr.l. avec Tarak Ben Amar, Frank Feitler et Jeanne Geiben.

1997

Michael Jackson History Tour (Tournée européenne de Michael Jackson)

2010

Prix du livre luxembourgeois (Lëtzebuerger Buchpräis) – Prix spécial pour l’adaptation cinématographique du roman de Jhemp Hoscheit, Perl oder Pica.


– Réalisations –


Il était une fois Luxembourg

Film documentaire sur le 150e anniversaire du Grand-Duché de Luxembourg.

  • Documentaire – 1989

Somewhere in Europe

Un café quelque part en Europe. Des personnages cloués par leur désespoir dans un décor de huis-clos. Un voyage initiatique à l’intérieur de l’âme humaine… Somewhere in Europe est un essai cinématographique, qui mélange nos continuelles mises en question de notre existence à un univers visuel fortement expressionniste et angoissant. Film de référence, Somewhere in Europe a une qualité évidente: il laisse assez d’ouverture pour qu’une fois le film terminé, le spectateur puisse continuer à rêver. A la fin la caméra s’envole dans un superbe mouvement de grue pour se perdre dans les nuages…

  • Court-métrage – 1989
  • Le film rencontre un vif succès dans de nombreux festivals internationaux, Oberhausen, Moscou, etc…
  • Somewhere in Europe est une véritable carte de visite pour notre jeune cinéma… et ses reflets dans un oeil noir et blanc font désormais partie de l’Histoire du Cinéma. Jean-Pierre Thilges

Hochzaittsnuecht

Un mariage dans la haute bourgeoisie. Catherine vient d’épouser Christian. Les jeunes mariés ont un point commun : la drogue, l’héroïne. Après la fête, Catherine quitte l’appartement conjugal pour aller chercher de la drogue. Elle ne revient plus.

  • Long-métrage – 1992
  • Festival international de Cannes 1992 (Sélection Officielle «Un Certain Regard»)
  • Prix Max Ophüls au Max Ophüls Filmfestival à Saabrücken 1993

Sniper

Une journée lourde de mois d’août: un tireur solitaire s’est réfugié en haut d’un immeuble moderne en plein centre ville. Par son viseur, il choisit des passants dans la rue, au hasard: un jeune homme se relaxant sur une terrasse, une femme qui passe avec son enfant… les premiers coups de feu déchirent l’ambiance estivale. Plusieurs personnes s’écroulent…

  • Court-métrage – 1995

Black Dju

Dju Délé Dibonga, jeune Cap-Verdien d’une vingtaine d’années, à la recherche de Joseph Touré, son père, quitte la chaleur de son Afrique natale pour la froide Europe. Joseph Touré, un ancien ouvrier immigré au Luxembourg depuis plusieurs années, a disparu, laissant sa famille dans l’inquiétude. Dju est accueilli froidement dès son arrivée au Luxembourg. A la suite d’un contrôle de police organisé par les membres du service de l’immigration, il est conduit au commissariat. Zeca, sa petite amie originaire du même village africain, venue au Luxembourg afin de préparer un diplôme d’infirmière, est à peine plus hospitalière. Dju apprend que son père a de graves ennuis. Il est accusé d’avoir blessé un contremaître lors d’une bagarre. Depuis, la police le recherche. Dju, esseulé sur ce sol hostile, ne sait comment retrouver son père. Le hasard réunit le jeune homme et l’inspecteur Plettschette, un flic désabusé et solitaire, suspendu de ses fonctions. Contre toute attente, ils deviennent amis et ensemble, au cours d’une odyssée étrange et joyeuse, ils se mettent à la recherche de Joseph Touré.

  • Long-métrage – 1996
  • Festival des Films du Monde de Montréal
  • Festival de Figueira da Foz
  • Quinzaine du Cinéma francophone de Paris
  • Forum du Cinéma européen de Strasbourg
  • AFI Los Angeles
  • Festival de Palm Springs
  • Contemporary African Diaspora Film Festival (New York)
  • Festival Vues d’Afrique (Montréal)
  • Projeté au Brooklyn Museum of Art de New York

Boys on the Run

Orphelin, Charlie est élevé par des parents adoptifs qu’il ne supporte pas. Il met le feu à leur garage, ce qui lui vaut d’être envoyé dans une maison de correction. C’est là qu’il fait la connaissance de Roark, un adolescent difficile dont il devient le meilleur ami. Un jour, les deux complices décident de s’évader. Leur entreprise est un succès et les deux adolescents se retrouvent dans la nature sauvage et déserte. Ils croisent la route de Raindrop, une jeune fille de leur âge, qui fuit son père, capitaine de milice tyrannique. Commence alors une traque sans pitié, où les trois jeunes gens doivent échapper aux sbires du père de Raindrop, lancés à leurs trousses…

  • Long-métrage – 2001
  • Diffusé sur TF1 le : 21/08/2011

Nuit amère

Un homme court à travers la nuit, à la recherche de sa dose d’héroïne. La nuit, les vautours rôdent près des cadavres. Le cauchemar commence…

  • Court-métrage – 2005
  • Le film devait être le premier court métrage du jeune cinéaste Guillaume de Esteban. Celui-ci étant décédé peu avant le commencement du tournage, Pol Cruchten (qui devait produire le film) a décidé de le réaliser.

Perl oder Pica

Octobre 1962. Norbi, 12 ans, vit dans une petite ville industrielle typique du sud du Luxembourg. Son père, très autoritaire, est propriétaire d’une librairie-papeterie qui fait également fonction de magasin pour articles religieux. Cette année-là, Norbi va être confronté à des mystères touchant à la sexualité, la religion et la guerre. Norbi va découvrir un nouveau monde, pour lui, c’est le moment de montrer qu’il n’est plus un enfant. Norbi va-t-il obéir ?

  • Long-métrage – 2006
  • Lëtzebuerger Filmpräis – Prix du public – 2007
  • Internationales Kinderfilmfestival, Wien 2007
  • Giffoni Film Festical, Italie – 2007
  • Diagonale – Festival of Austrian Film, Graz – 2007
  • Max Ophüls Filmfestival à Saabrücken 2007 – Section Histoires vraies
  • Schlingel – Internationales Filmfestival für Kinder und junges Publikum, Chemnitz – 2007
  • Palm Springs International Film Festival – 2008
  • Prix du livre luxembourgeois (Lëtzebuerger Buchpräis) Prix spécial pour l’adaptation cinématographique du roman de Jhemp Hoscheit – 2010
  • Festival du Film de Cabourg

Weemseesdet

D’Maria kann net bei Wampachs botze kommen. Hatt schéckt seng Schwéiësch. Awer déi versteet Lëtzebuergesch, wat d’Georgette net weess. D’Francine erzielt dem Georgette, dass Nigerianer an dat Haus niewendrun anzéien. D’Georgette ass beonrouegt. Ass Wampachs hiirt Haus elo näischt méi wäert? Et stellt sech awer um Schlusseraus, dass di nei Noperen fir eng Iwwerraschung gutt sinn…

  • Episode 20 (sitcom luxembourgeoise) – 2012
  • Wat den Noper seet (Clip) (Titelsong vun der Sitcom Weemseesdet)

Never Die Young

Basée sur des faits réels, le film raconte l’histoire de Guido Peters, qui a lutté toute sa vie contre sa dépendance à la drogue. Né le 7 Décembre 1959 à Pétange, il  est envoyé en pension à Arlon à l’âge de 12 ans. Trois années d’internat interminables. De retour à Pétange, son comportement change, il devient sauvage et hostile et découvre, à 15 ans, la drogue. De plus en plus dépendant, il se lance dans le traffic d’héroïne. Conséquence directe, il attire l’attention de la police et cinq ans plus tard, la situation est désastreuse. Un jour, Guido, tentant d’échapper à la police, saute un mur de 8 m de hauteur. Il survit mais reste paralysé. Malgré l’accident, sa dépendance persiste. En fauteuil roulant au centre de rééducation, il parvient encore à s’approvisionner. Désespéré, il tente de mettre fin à ses jours, et là encore il échoue. Seul, il décide d’arrêter.

  • Docu-fiction – 2013
  • Discovery Zone, Luxembourg City Film Festival – 2013
  • Letzebuerger Filmpräis – Meilleur Documentaire – 2014
  • Représentant du Luxembourg – Oscar du meilleur film étranger – 2014

Les brigands

Karl Escher sort de prison, personne n’est là pour l’accueillir. Pourtant pour protéger les siens, Karl a endosser seul la responsabilité de « l’affaire » qui la mené en prison. Au même moment, son frère Franz négocie une fusion avec la banque concurrente des Field. Il prétend sauver la banque de la crise mais vise en réalité son contrôle, après avoir écarté Karl. Derrière les barreaux Karl a rencontré « Le Vieux » et s’apprête avec sa bande à dévaliser leur banque. Amalia, la soeur de Karl est consciente de sa manœuvre et décide de tout faire pour que Karl réintègre le cercle familial…

  • Long-métrage en co-réalisation avec Franck Hoffmann – 2015
  • Festival Max Ophüls Sarrebruck – 2015 – Film d’ouverture

– Productions –


W

Deux jeunes gens amoureux passent leur temps à se taquiner et vivent comme dans une bulle où n’existent que l’amour, le sexe et les jeux enfantins. Mais un jour le garçon fait la connaissance d’un travesti.

  • Court-métrage de Luc Feit – 2003 – producteur exécutif

Le manie-Tout

Martin est un petit garçon dont le frère est dans un fauteuil roulant. Un jour il découvre par hasard l’atelier d’un vieil homme qui fabrique les objets les plus fantastiques et il peut même les faire voler ou marcher. Martin a alors comme idée d’y amener son frère pour que le manie-tout lui rende la capacité de marcher.

  • Court-métrage de Georges Le Piouffle – 2005 – producteur

Josh

Un jeune Luxembourgeois tourmenté par l’ennui passe ses journées et ses nuits à traîner dans la maison de son ami Josh dont les parents viennent de mourir. Et puis Josh lui annonce qu’il va partir…

  • Court-métrage de Govinda Van Maele – 2007 – producteur

Universalove

À Marseille, Julie s’assoit en pensant avec nostalgie à son bien-aimé Rachid. Le cœur d’un homme fond quand il passe à côté d’une femme qui travaille dans une soupe populaire de Tokyo. À Rio, un fan ressent un élan d’amour pour une star de la télévision.. Un couple lutte pour survivre dans les rues déchirées par la guerre de Belgrade. Un chauffeur de taxi de Brooklyn pique une crise de jalousie. Un gentleman luxembourgeois admet finalement qu’il est homosexuel. Qu’il s’agisse d’un coup de foudre ou de la flamme constante d’une relation stable, pour chacun de ces gens, l’amour est mystérieusement ineffable et changeant.

  • Long-métrage de Thomas Woschitz – 2008 – coproducteur
  • Prix Max Ophüls au Max Ophüls Filmfestival à Saabrücken 2009

Senteurs

Un mari, une petite fille et une maison. A priori, la vie d’Emma contient tous les éléments nécessaires du bonheur familial modele. Mais ses pensés sont ailleurs. Une belle femme asiatique lui envoie des mots d’amour et lui fait découvrir l’art de la parfumerie.

  • Court-métrage de Laura Schroeder – 2008 – producteur

Dust

Elodie et Elias vivent par eux-mêmes depuis que la race humaine a disparu de la surface de la terre. Mais avec l’arrivée inattendue de Gabriel, un garçon un peu plus âgé qu’eux, leur relation harmonique est sur le point de prendre fin.

  • Long-métrage de Max Jacoby – 2009 – producteur

House of Boys

Amsterdam, 1984. Frank, 18 ans, décide de quitter le domicile familial pour s’émanciper et vivre sa vie comme il l’entend. Pour survivre, il devient danseur dans le club de strip-tease House of Boys. Très vite, il noue une relation avec un autre danseur, Jake, un garçon ténébreux et mystérieux. Dans ce nouvel univers haut en couleur fait de passion, de sexe et de musique, Frank tente d’aimer et d’exister…

  • Long-métrage de Jean-Claude Schlim – 2009 – producteur artistique
  • Prix du meilleur film luxembourgeois, Lëtzebuerger Filmpräis 2009
  • Prix de la meilleure contribution technique (Carlo Thiel, directeur de la photographie), Lëtzebuerger Filmpräis 2009

Pido perdòn

Joe, trente-cinq ans, propriétaire d’un cinéma dans une petite ville, mène une vie heureuse aux côtés de sa superbe femme Julia. Mais du jour au lendemain, tout se casse la figure.

  • Court-métrage de Sascha Heyar – 2009 – producteur

Double saut

Do, une adolescente de 14 ans, vit dans l’orphelinat que dirigent ses parents. Profondément malheureuse dans cet univers morne et pieux, Do déverse sa frustration sur Zoé, une adorable petite enfant. Seul point de lumière por Do, Yona, un jeune garçon qu’elle suit secrètement à la piscine.

  • Court-métrage de Laura Schroeder – 2011 – producteur

We Might As Well Fail

Le réalisateur suit 4 groupes de rock/métal luxembourgeois pendant un été entier. À chaque étape d’une carrière musicale correspondent des difficultés et des conflits différents, tournant pour la plupart du temps autour de l’interrogation cruciale s’il faut «tout laisser tomber pour la musique?». Le film documente et tente de décrire l’esprit «rock» au Luxembourg et met en scène les enjeux et les sacrifices liés au choix de vivre (de) sa musique au Luxembourg.

  • Documentaire de Govinda Van Maele – 2011 – producteur

Ibijazi

Une journée commence. Une femme se rend compte qu’elle a failli oublier son rendez-vous à Ibijazi.

  • Court-métrage de Luc Feit – 2011 – producteur

En Dag am Fräien

Christophe est allé trop loin quand il a traité Carole de pute. Il espère qu’une journée au grand air va lui donner l’occasion de la reconquérir.

  • Court-métrage de Govinda Van Maele – 2012 – producteur
  • Prix du meilleur court métrage, Lëtzebuerger Filmpräis 2012

Love Eternal

Le film, inspiré du roman Loving the Dead du Japonais Kei Oishi, suit un jeune homme dérangé qui, après avoir été cloîtré pendant dix ans, est obligé de s’aventurer dans un monde qui ne lui est pas familier.

  • Long-métrage de Brendan Muldowney – 2012 – coproducteur

Sweetheart Come 

82 km dans une direction, 57 km dans l’autre. Tout autour se dressent des frontières. Qu’y a-t-il entre? Cinq cent mille personnes. Le fantasme lubrique d’une personne peut être le tabou de son voisin.

  • Documentaire de Jacques Molitor – 2012 – producteur

Ce documentaire parle des frontières extérieures que nous franchissons à grands pas… et des frontières intérieures que nous construisons pour nous protéger. A travers onze portraits très différents – de l’ado gâtée au couple handicapé en passant par le domina ou le jeune prêtre – le film Sweetheart Come propose une radiographie de la sexualité au Luxembourg d’aujourd’hui.


Die Erfindung der Liebe

  • Long-métrage de Lola Randl – 2013 – coproducteur

 – Théâtre –


Haute Surveillance

Trois criminels placés en haute surveillance, sont enfermés dans une cellule. Yeux-Verts, en attente d’une probable condamnation à mort, ou d’une déportation au bagne de Cayenne pour un meurtre, fascine ses codétenus, prévenus de moindre envergure : Lefranc et Maurice. Maurice, se croit grandit par l’aura protectrice de cet homme puissant à qui il s’est soumis. Lefranc, tente de se donner une consistance, en se réfugiant dans l’invention d’un passé criminel glorieux. Une sensation de vide identitaire, le pousse à jalouser Yeux-Verts, et à travailler à sa chute. Désirs contradictoires qui font de la cellule un lieu d’affrontements permanents jusqu’au meurtre de Maurice, dont la grandeur tragique sera applaudie par les deux surveillants de la prison.

  • de Jean Genet – 2007 – Théâtre National du Luxembourg

La Chatte sur un toit brûlant

Dans une immense villa du Sud des Etats-Unis, une famille se réunit pour fêter l’anniversaire du patriarche, ’Big Daddy’. Big Daddy, riche homme d’affaires, va mourir mais personne n’ose le lui dire. Brick, ancien champion du monde de football et fils préféré, s’est réfugié dans l’alcool à la suite du suicide de Skipper, qui était plus que son meilleur ami. Maggie, sa femme, essaye de le reconquérir tandis que Gooper, le second fils avocat convoite déjà l’héritage avec l’aide de sa femme Mae, fière d’être la mère d’une ribambelle d’enfants insupportables. Alors que la famille s’entredéchire, Brick va effectuer un voyage au bout de lui-même, questionner sa propre sexualité et annoncer à son père ce que celui-ci ne sait pas encore, sa mort prochaine…

  • de Tennessee Williams – 2008 – Théâtre National du Luxembourg

Et la nuit chante

Un couple patauge dans le morne quotidien, angoisse à l’idée des prochaines visites parentales, se noie dans les querelles superficielles, sombre dans les petites habitudes… Une situation banale, et pourtant, comme toujours chez l’auteur norvégien, on est bientôt soumis à de fortes pressions, dans l’attente de ce que demain, voire la prochaine heure, apportera.

  • de Jon Fosse – 2009 – Théâtre National du Luxembourg

Der Hausmeister

Aston, qui s’est remis récemment d’une maladie mentale traitée aux électrochocs, vit avec son frère Mick, et invite un jour le clochard Davies à la maison. Aston a précédemment sauvé Davies alors que celui-ci allait être tabassé, et voyant qu’il s’agît d’un sans-abri, lui a proposé de venir loger chez lui et son frère. Mais Davies va petit à petit pendre le pas sur Aston et occuper de plus en plus son espace. Mick, qui a des problèmes de communication avec son frère, n’apprécie guère Davies et va avoir un comportement harcelant et même sadique envers le sans-abri.

  • de Harold Pinter – 2010 – Théâtre National du Luxembourg

Das Interview

Das Interview ist ein Kammerspiel um Wahrheit und Lüge, um echtes Gefühl und seine Vortäuschung. Pierre, ein bekannter Polit-Journalist und ehemaliger Kriegsberichterstatter, ist gezwungen Katja, einen weiblichen Soap-Star, zu interviewen. Das Kabinett droht zurückzutreten, und er wird von der Chefredaktion seiner Zeitung zu einem Fernsehsternchen geschickt, um ein Interview zu machen. Widerwillig und unvorbereitet trifft er auf eine Frau, die so gar nicht seinem Vorurteil einer drittklassigen Schauspielerin mit falschen Brüsten entspricht.

  • de Theo van Gogh – 2013 – Kasemattentheater